Cartographie interactive des zones inondables

Votre quartier est-il exposé au risque d'inondation ?

La présente carte interactive a pour objectif d’informer le grand public sur les territoires potentiellement soumis au risque inondation par débordements directs des cours d’eau.

Il s’agit de la cartographie des emprises maximales des zones inondables connues ou étudiées qui correspondent dans la grande majorité des cas à des crues dites d’occurrence « centennale* ».

A l’intérieur de cette emprise, les hauteurs d’eau sont faibles (<0,5 m) à très fortes (>1,5 m). De même, les vitesses de l’eau, qui jouent un rôle important dans la qualification du risque, sont différentes. Dans un souci de simplification de la lecture, les zonages affichés sur la carte ne montrent que l‘emprise des zones inondables sans qualification de la hauteur d’eau ni des vitesses.

* Une crue d’occurrence centennale n’est pas une crue qui se produit tous les 100 ans, mais une crue qui a une probabilité de 1% de survenir chaque année. La probabilité est la même tous les ans.

Vous pouvez afficher sur la carte :

  • Les zonages issus des études hydrauliques menées par le Syndicat mixte du bassin du gave de Pau qui prennent en compte les ouvrages hydrauliques existants

ou

  • Les zonages réglementaires des Plans de Prévention des Risques d’inondations élaborés par l’État, dans leur phase définitive pour les PPRI approuvés ou porter à la connaissance du public pour les PPRI en cours d’étude. Les études hydrauliques de l’État étudient un phénomène de type centennal sans tenir compte des ouvrages hydrauliques existants.
Carte Prévention des inondations

Les études hydrauliques menées par le Syndicat mixte du bassin du gave de Pau sont engagées sur les bassins versants à enjeux importants souvent impactés par des crues récentes. Elles permettent d’apporter une vision actualisée et précise du risque inondation tenant compte des dernières crues vécues.

Les zones identifiées sont déterminées à l’aide d’outils (modélisations informatiques en 2 dimensions généralement) et de données terrain (topographie LIDAR, laisses de crue centimétriques…) précises, ce qui leur confère une fiabilité et une robustesse supérieures aux précédentes études.

Par ailleurs, elles permettent également de simuler l’effet de projets d’aménagements du lit des rivières ou d’ouvrages de protection contre les inondations (digues, bassins…) afin de mesurer les bénéfices apportés par ces projets sur les enjeux d’intérêt général.

Enfin, les connaissances acquises quant au fonctionnement des cours d’eau sont valorisées pour mettre en œuvre une véritable stratégie de gestion de l’espace rivière, notamment pour accompagner son évolution naturelle (érosion, divagation…), ainsi que les interactions avec les milieux naturels environnants afin de préserver et améliorer leur bon fonctionnement.

Les zonages réglementaires des Plans de Prévention des Risques d’inondations élaborés par l’État sont établis à l’échelle communale. Il s’agit de documents réglementant l’utilisation des sols qui sont opposables notamment aux documents d’urbanisme. Les communes doivent donc tenir compte des cartographies et du règlement applicable à chaque zone exposée au risque inondation dans leurs projets d’aménagements et de constructions.

Se référer aux règlements des Plans de Préventions des Risques Inondation associés sur le site de la Préfecture.

Certains Plans de Prévention des Risques d’inondations communaux ont été élaborés depuis de nombreuses années sur la base des connaissances et d’outils informatiques disponibles à ces dates-là. Des disparités peuvent donc apparaître entre des communes voisines.

De même, quelques rares différences ont pu être identifiées entre les zonages des Plans de Prévention des Risques d’inondations et ceux des études hydrauliques menées par le Syndicat. C’est la raison pour laquelle, le Syndicat et les services de l’État collaborent sur les différents projets en ayant pour objectif de fournir une information la plus précise possible :

  • Aux collectivités (communes et Communautés de communes ou d’agglomération) compétentes en urbanisme afin qu’elles en tiennent compte dans leurs plans locaux d’urbanisme et dans leurs décisions concernant des autorisations d’urbanisme.
  • Aux communes qui assurent la gestion de crise sur leurs territoires, et doivent pour cela planifier et mettre en œuvre les procédures d’alerte, de mise ou sécurité ou d’évacuation de la population.

Pour plus de renseignements concernant les risques, merci de contacter votre mairie.